matériel bullet journal
DIY

Le Bullet Journal

Hello la blogosphère ! Aujourd’hui, j’ai envie d’un billet un peu différent. Je vais donc vous parler d’un petit carnet qui me tient à cœur : le bullet journal. Très en vogue en ce moment, le bujo (pour les intimes) est à l’origine un système de planification/organisation inventé par un designer américain du nom de Ryder Carroll. Vous le connaissez sans doute comme un agenda/journal plein de doodles ou jolis dessins très « hype » que l’on voit partout sur Instagram, mais sachez qu’il existe autant de bujos que de personnes. Prêts pour un tour d’horizon du bullet journal ? C’est parti !

Principe de base

Bien avant d’être un joli carnet agrémenté d’esquisses et de dessins ultra-pointus, le bujo est un système d’organisation très simple et sans fioritures. L’idée première consiste à planifier ses tâches et ses objectifs de manière organisée, selon un système bien précis (mais personnalisable), afin d’optimiser son temps. C’est là la quintessence du bujo. Revenir à l’essentiel : un carnet et un stylo. L’organisation se fait au moyen de puces (également appelées bullets en anglais) et de catégories (calendrier annuel, calendrier hebdomadaire, programme quotidien, notes, listes, etc.). Le principe de base est archi-simple. C’est comme quand vous prenez des notes dans un cahier, tout simplement. Seulement ici, on le fait de manière organisée. Ryder Carroll a inventé un système de numérotation de pages avec une table des matières permettant de se repérer hyper facilement dans le carnet, et ça fait toute la différence ! Grâce au système de numération, inutile de compartimenter le carnet : on retrouve chaque chose grâce à l’index qui indique où elle se trouve, tout bêtement. Vous pouvez donc sauter des pages, séparer des choses en deux pages différentes, etc. Il suffit simplement d’en renseigner l’emplacement dans la table des matières. Easy Peasy !

Le matériel

Pour débuter un bujo, il suffit d’un carnet et d’un stylo. Si votre usage est d’en faire un outil pratique et simple, vous pouvez vous contenter de cela.

Néanmoins, certaines personnes apprécient le côté artistique du bujo : calligraphie, dessins (doodles), etc. C’est mon cas, évidemment. J’étais de ceux qui prenaient des notes proprement en différentes couleurs et qui aimaient recopier au propre à l’école. Oui, oui, un peu toquée la fille. I know. Si vous faites partie de ceux-là, vous pouvez investir un peu plus d’argent dans du matériel un peu plus avancé, à savoir :

  • Le vrai bullet journal : un carnet à pointillés, au papier assez épais pour vous permettre de dessiner au feutre sans dépasser de l’autre côté. J’ai testé, pour ma part, deux très bonnes marques assez abordable s :
    • Rhodia : très bonne qualité de papier mais le modèle que j’ai acheté a la couverture souple et donc s’abîme rapidement si on le trimbale partout. Il ne contient aucune table des matières, il vous faudra partir de zéro. Disponible au prix de 14,99 € sur Amazon.
    • Lemome : superbe marque, j’ai opté pour un joli carnet bleu et rose (girly !) à la couverture rigide pour mieux le protéger. Le carnet était livré avec quelques accessoires (stylo et mini règle souple). Il contenait déjà une table des matières (à remplir) et les pages sont pré-numérotées. Super pratique. Disponible au prix de 10,99 € sur Amazon.
Bullet journal Lemome
Carnet Lemome, Amazon, 10,99 €.

Sachez néanmoins qu’il existe une marque très connue et réputée : Leuchtturm1917. Je ne l’ai pas testée mais elle fait le bonheur de nombreux bullet journalists. Comme pour le carnet Lemome, les pages sont déjà numérotées et il y a une table des matières à remplir.

  • Les stylos, crayons et feutres. Encore une fois, je vais surtout vous parler de ceux que j’ai testés car je n’aime pas parler sans savoir, mais sachez qu’il existe de nombreuses marques et que je n’ai pas la science infuse. Il s’agit de mon propre retour d’expérience. En même temps, vous me direz, c’est le principe du blog.
    • Les feutres à calligraphie (pour le lettrage à la main ou hand lettering) : j’ai testé la marque japonaise Tombow, archi-connue, et son célèbre feutre à calligraphie Fudenosuke (disponible au prix de 2,30 € sur Amazon). Il s’agit d’un feutre noir qui possède une pointe pinceau souple. C’est un super produit mais je vous avoue que je ne maîtrise pas encore totalement le geste qui consiste à appuyer plus fort quand on descend et à exercer une pression moindre quand on remonte. Si vous aimez la calligraphie, il va falloir vous entraîner au brouillon un bon moment avant de réussir des courbes parfaites. Mais Rome ne s’est pas construite en un jour.
    • Les feutres bi-embouts (embout pinceau/embout normal) : encore une fois, j’ai testé la marque Tombow et son modèle ABT en couleurs pastel. J’adore ces feutres. J’ai un assortiment pastel (disponible au prix de 17,78 € sur Amazon) mais sachez que vous pouvez aussi les trouver à l’unité chez Cultura. J’aime les couleurs pastel mais si c’était à refaire je prendrais des couleurs normales car il s’agit de feutres aquarellables. Vous pouvez donc utiliser de l’eau pour dégrader les couleurs, mais avec le pastel, ça ne marche pas vraiment, vu que la couleur est déjà très pâle.
    • Les stylos : j’ai testé les Pigma Micron que j’ai en deux tailles (01 et 1). Vous pouvez aussi les retrouver chez Cultura ou chez Amazon. Le prix varie selon la pointe choisie. Ils sont parfaits pour dessiner. Le plus important quand on achète un stylo est de regarder s’il coule une fois que l’on passe un feutre dessus, du moins pour moi, car je dessine.
    • Les crayons de couleur : j’ai des crayons tout basiques qui me conviennent bien, mais j’ai investi dans quelques coloris un peu spéciaux chez Cultura. La marque s’appelle Faber-Castell. Elle est très connue des artistes. Il s’agit des crayons Polychromos que vous pouvez acheter à l’unité. Je les aime car ils sont bien gras : la couleur s’applique très bien.
matériel bullet journal
Mes feutres et stylos
  • Les stickers : rien de plus simple pour embellir son bujo quand on est nul en dessin ou qu’on a pas de temps à y consacrer. On en trouve de toutes sortes, un peu partout (Cultura, Amazon, etc.)
  • Les pochoirs : ultra-utiles également quand on est pas doué en dessin. Et le plus : ils sont réutilisables donc c’est tout bénef.
  • Les tampons : vous pouvez également investir dans des tampons. Il vous faudra bien entendu acheter l’encrier qui va avec. Encore une façon d’embellir un bujo sans avoir le talent de Van Gogh.
  • L’aquarelle : j’aime particulièrement cette technique mais attention : si vous utilisez beaucoup d’eau, votre papier va gondoler. Vous pouvez néanmoins acheter du papier spécial aquarelle, peindre dessus et le coller dans votre bujo.
  • Le washi tape : il s’agit d’un ruban autocollant qui se colle et se décolle à l’infini. Il peut être uni ou à motifs. Il est surtout idéal pour décorer votre bujo facilement et à moindre coût. Vous pouvez aussi l’utiliser pour coller vos photos.

Pour se perfectionner

Faire de jolis doodles, ça a l’air archi-compliqué mais que nenni ! C’est super simple. Vous pouvez vous inspirer de vidéos Youtube. Il y a également des tutos sur Instagram, un peu partout, qui vous expliquent les différentes étapes de chaque dessin.

Pour ma part, j’ai investi dans un livre, que je trouve pas mal pour commencer : Petit guide pour grand bullet de Julie ZunZun.

Petit guide pour grand bullet, Julie ZunZun
Extrait du livre Petit guide pour grand bullet de Julie ZunZun.

Il est disponible sur Amazon ou dans les grandes enseignes au prix de 9,90 €. C’est un guide qui traite du sujet de A à Z. Julie nous donne notamment de nombreux exemples de présentation ainsi que des idées de bannières et autres décorations.

Mon Bujo

Voilà à quoi ressemble mon bujo :

Mon bullet journal
Weekly Spread ultra-simple réalisé avec du washi tape
Exemple bullet journal
Weekly Spread – Doodles et lavande séchée

Il m’a surtout sauvé la vie en chimio, quand je souffrais de perte de mémoire. C’est encore le cas mais ce n’est plus aussi prononcé qu’avant. Il me permet de m’organiser et de ne rien oublier. J’y inscris mes RDV médicaux mais je l’utilise également comme un journal où j’y raconte mes idées (négatives et positives) et mes voyages. Un vrai compagnon de route !

Exemple bullet journal
Carnet de voyage – Paris
Exemple bullet journal
Carnet de voyage – Rome

Et vous, vous bujotez ? Plutôt pragmatique ou plutôt artiste ? Racontez-moi tout en commentaires.

Je vous dis à très vite, pour de nouvelles aventures !

leslubiesdelaura

3 réflexions au sujet de “Le Bullet Journal”

  1. J’ai commencé mon bullet journal il y 2 ans, en effet j’ai le leuttcherm et j’adore !!! Mais j’avoue qu’avec le temps je me suis lassée de le remplir ! Mais c’est une super méthode d’organisation et de planification ! et le mien n’est pas aussi jolie aussi 😂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s