Bricolage, DIY

DIY : le mur végétal

Hello les blogonautes !

Vous avez dû le remarquer (ou pas) mais j’ai été assez absente par ici ces derniers temps. Et bien sachez que je ne suis pas décédée tout va bien ; la vie reprend ses droits et je suis pas mal occupée. J’ai encore trouvé une nouvelle lubie : le bricolage.

Cela fait maintenant un an que je rénove, avec l’aide de mon frère, une maison pour ma Maman. Elle y a emménagé au début de l’année, mais nous continuons à améliorer les lieux petit à petit. En gros, nous faisons ce qu’on appelle communément en anglais du Home Improvement. La meuf qui se la pète avec son anglais.

Pour la fête des mères, nous avons eu envie de lui offrir un cadeau spécial : un mur végétal. Parce qu’avouons-le : les bouquets de fleurs, c’est surfait. Le mur végétal, c’est LE niveau au-dessus. Et puis pour Maman, la passionnée de fleurs et de plantes, c’était une évidence.

Environ 150 images Pinterest plus tard, je déniche THE design de mur végétal canonissime que j’envoie donc à mon frérot avec un petit mot doux : « On bricole ça pour Maman ? La fête des Mères c’est dimanche et on a toujours pas de cadeau ». Bon, je te raconte ça l’ami(e), mais en vrai la fête des Mères, c’était y’a 1000 ans. Oui, je suis à la bourre dans ce blog et j’ai 250 articles en attente. Pas de jugement.

Trêve de bla-bla. Place au résultat que voici :

Matériel nécessaire

  • Environ 6-7 tasseaux de bois fins (comptez environ 4,50 € par tasseau – Le nombre dépendra de votre mur et de sa hauteur)
  • Des gonds à visser (autant que de pots)
  • De la colle à bois en cartouche
  • Des fixations murales (le cas échéant)
  • Une scie circulaire (une scie à main peut faire l’affaire)
  • Des pots et autant de plantes (privilégier les plantes grasses nécessitant peu d’arrosage)
  • Un crayon de papier et une gomme
  • Une grande règle ou quelque chose de droit pour tracer (système D : utilisez un des tasseaux)
  • Une perceuse électrique

Marche à suivre

  1. Commencez par imaginer le treillis voulu sur un papier. L’angle des losanges peut être plus ou moins prononcé, selon les goûts.
  2. En utilisant votre papier guide, commencez à tracer la structure souhaitée au crayon de papier sur le mur. Il s’agit là de l’étape la plus importante (et celle qui prend le plus de temps, surtout si t’es nul en maths comme nous). On a commencé par mesurer deux largeurs de chaque côté du mur pour définir les côtés externes (la marge que l’on voulait entre la fin du mur et le début de la structure). Ensuite, on a mesuré où arrivaient les pointes de chaque losange en bas du mur. Puis, on a utilisé ces pointes pour tracer des lignes parallèles et les utiliser comme point de repère.
  3. Une fois que vous avez vos lignes, faites une simulation. Demandez à quelqu’un de maintenir les tasseaux sur les lignes et prenez du recul pour voir si tout est correct.
  4. Passez à la découpe. L’idée est d’avoir des tasseaux longs pour les lignes parallèles sur un côté, puis des petits pour venir fermer les losanges.
  5. Encollez le premier grand tasseau (que vous aurez préalablement coupé à la bonne longueur) et collez-le sur le mur. Toute votre structure prendra ce tasseau comme point de repère. Continuez de même avec tous les tasseaux qui sont parallèles au premier tasseau.
  6. Passez ensuite à l’autre côté pour former les croisillons. Là ça se complique, il va falloir faire des découpes et bien calculer votre coup. Si vous n’êtes pas très logique ni doué en maths, prévoyez quelques tasseaux supplémentaires (si vous ne les utilisez pas, vous pouvez toujours les ramener au magasin pour vous faire rembourser).
  7. Placez le tasseau à l’endroit voulu et utilisez le crayon de papier pour tracer le trait de découpe à l’endroit où il croise l’autre tasseau. Sciez ensuite le tasseau sur ce trait. Faites de même tout du long, en encollant ensuite tous les bouts de tasseau pour venir fermes les losanges.
  8. La structure est posée : on peut passer à la mise en place des pots. Pour notre part, sur un mur en plâtre, on a dû utiliser des chevilles Molly à l’endroit de chaque pot. Cela permet d’avoir des pots bien fixés.
  9. Percez les pots. Nous avons choisi des pots en grès. Contrairement à ce que l’on peut penser, ils ne cassent pas lorsqu’on les perce. Il faut y aller doucement, avec une perceuse et un petit foret.
  10. Passez les gonds à visser dans les pots et vissez-les dans les chevilles.
  11. Mettre en place les plantes dans leurs pots. Vous pouvez maintenant sortir les plantes de leur pot pour les arroser facilement sans salir votre mur.

A très vite, pour de nouvelles aventures !

leslubiesdelaura

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s